lundi 3 février 2014

La psychologie de l habitat


La psychologie de l habitat a pour objectif d accompagner les personnes dans les différentes phases de leur vie, notamment lors de la construction ou de la rénovation de bâtiments.

(mei) Cela peut commencer par la composante sociologique dans l aménagement d un lotissement et terminer par l épaisseur des rideaux, qui est un élément de traitement utilisé par la psychologie individuelle de l habitat.

On envisage l appartement comme une scène de théâtre qui reflète le rôle que l on joue dans la vie. Lorsque quelque chose change dans la vie, on peut souvent observer parallèlement des changements dans l aménagement d un appartement, estime la psychologue de l habitat Béatrice Ruef : un nouveau décor est né. Ce phénomène s observe à l occasion d événements marquants dans une vie, comme par exemple :

    la naissance d un enfant
    l emménagement d un ou d une partenaire dans l appartement longtemps habité seul
    le départ des enfants
    la perte d un ou d une partenaire
    lorsque l on décide d emménager dans un appartement plus petit pour des raisons d âge

Optimiser les aménagements individuels

En matière d optimisation des aménagements existants, d installations d appartements et de maisons ainsi que de réalisation de concepts d aménagement et de choix des couleurs, on peut se baser sur un grand nombre de règles dérivées de la psychologie perceptive et comportementale que l on retrouve aussi dans le Feng Shui. On sait par exemple que l individu aime bien être assis en ayant les entrées et les sorties dans son champ de vision. Lorsqu on conçoit un groupe d habitation, il faut faire en sorte qu aucun fauteuil n ait le dossier tourné à la porte d entrée. Autre exemple, la chambre d enfants: les chambres des enfants en bas âge doivent être à proximité de la chambre des parents, mais une fois que les enfants sont plus âgés il vaut mieux les loger près de la porte d entrée pour qu ils puissent quitter la maison plus facilement. Enfin, l optimisation des aménagements implique surtout de se débarrasser de choses inutiles: Cet objet est-il encore utile ? À quoi sert-il ? Tous les objets que nous possédons ont une histoire et symbolisent quelque chose de plus profond. Plus nos possédons d objets, plus nous véhiculons d histoires avec nous. Si nous voulons évoluer dans la vie, il est important de lâcher prise et d examiner avec soin ce qui nous est bénéfique et ce qui est inutile.
Structure de l espace

Après un déménagement, une nouvelle structure de l espace (plan au sol, hauteur, proportions) fournit l occasion, selon Ruef Anstoss, d un nouveau développement :

    De petites pièces possédant des murs rapprochés donnent une impression d exiguïté. La question est de savoir comment une personne gère cette exiguïté. Leonard de Vinci a par exemple écrit que les artistes devaient habiter dans de petites pièces, car elles stimulent l imagination et favorisent la concentration.
    Les grandes pièces peuvent poser problème de par leurs dimensions exagérées. On a par exemple du mal à s y retrouver. Elles créent une sensation de vide, mais cela n a rien à dire sur les conséquences que cela peut avoir sur chaque individu.
    Des pièces hautes offrent concrètement de l espace au-dessus de la tête et symboliquement de la place pour l esprit, la réflexion et des contenus spirituels. Les églises en sont un bon exemple.
    Des pièces avec des angles pointus ou obtus sont idéales pour des événements spéciaux, car leur atmosphère est trop agitée pour que l on ait envie d y séjourner durablement. Les musées, gares, halles d expositions, salles de fêtes, restaurants, bref des lieux prévus pour des événements particuliers ou qui donnent une empreinte particulière à des quartiers urbains conviennent bien à une architecture innovante, « en biseau », au vrai sens du terme.
    En tant que conseiller, on peut trouver ce qui est encore nécessaire pour compléter les caractéristiques de l espace habitable existant : le client est-il plutôt lié à la terre, auquel cas il est préférable pour lui d habiter au rez-de-chaussée ? Désire-t-il un espace pour donner libre cours à son imagination, auquel cas il lui faudrait un appartement avec une vue dégagée dans les étages supérieurs ?

Liberté de mouvement

L important est de pouvoir se déplacer librement dans tout l appartement. Les portes communicantes ne doivent jamais être bloquées par un sofa par exemple. Le mieux est de déambuler et de danser à travers tout l appartement et de trouver pour soi-même les endroits où l on aime bien séjourner, ceux auxquels on est attaché, ceux où il faut faire encore un peu de place et ceux où l on a envie de se reposer. (Laisser les enfants en bas âge déterminer eux-mêmes avec leur duvet, dans une pièce non meublée, l endroit où ils souhaitent dormir. Tout comme les chats, ils savent d instinct là où ils veulent dormir et où il faut installer leur lit.)
Lumière

Un bon éclairage est indispensable, qu il soit naturel ou artificiel. Il est important que chaque pièce dispose d éclairages différents – un éclairage général qui se contente d illuminer la pièce et différents luminaires qui créent une ambiance. Il faut à la fois de la lumière pour assurer une certaine luminosité et de la lumière pour le confort afin de pouvoir moduler l atmosphère de la pièce selon les circonstances.
Le débarras

Bien d accord avec vous : le débarras est tout un art. La psychologie individuelle de l habitat part du principe que l on ne doit placer dans un appartement que ce qui plaît vraiment. Cela s applique même aux objets d usage courant comme les ustensiles de cuisine et surtout les cadeaux. Il faut se débarrasser de tout le reste.
Couleurs

Les couleurs ont des effets globaux et individuels. On distingue l effet physiologiquement mesurable, les effets relevant d une culture (par ex. le blanc comme symbole du deuil en Orient), les influences exercées sur notre goût par la mode et les tendances ainsi que les effets individuels des couleurs. Des études ont par ailleurs montré que la doctrine du Feng Shui relative aux effets des couleurs coïncident en gros avec les observations faites à ce sujet par beaucoup d autres idéologies de couleurs. Si vous êtes créatif et que vous vous êtes fixé un objectif concret, vous devriez combiner le blanc avec du vert et du bleu. Pour passer une soirée harmonieuse entre amis, il est conseillé par exemple de s entourer de coloris naturels. La couleur orange stimule les échanges. Le rouge incite à la dispute. Les couleurs ont des effets différents sur l homme :

    Le rouge est la couleur la plus excitante. Lorsqu on fixe une surface rouge pendant longtemps, la tension artérielle augmente, tout comme l état d excitation général.
    Le bleu a la réputation d être la clé du monde intérieur ; il établit le contact avec l intuition et la créativité individuelle.
    Le vert est à mi-chemin entre la stimulation et le calme. En psychologie des couleurs, on associe le vert à la jeunesse, à la croissance et à la créativité. Sur le plan de l aménagement, c est une couleur extrêmement intéressante qui possède de multiples nuances et qui est facile à combiner avec toutes les couleurs. Pour s en persuader, il suffit de penser aux bouquets de fleurs.
    Les coloris bleu-vert ont un effet apaisant. Dans les entreprises qui utilisent des machines de manipulation dangereuse, on aime bien utiliser un coloris vert clair. De même, les vêtements utilisés en salle d opération et les draps qui recouvrent le champ d opération ont souvent cette couleur.
    On aime bien utiliser le blanc dans le domaine sanitaire. On l associe volontiers avec un bleu moyen à clair, un coloris turquoise, saumon et une touche de jaune – toutes des couleurs qui éveillent des associations agréables.
    Le marron est une couleur de la terre très agréable qui rappelle les chalets de montagne. On dit que les nuances brunes invitent à paresser. Le marron est conseillé dans des situations où il y a sans arrêt de l agitation, où le calme fait défaut. Ici, un sofa dans des tons beige ou brun peut inciter à la détente